Promenades intérieures

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

 


Chaque jour dissipe le précédent,
Déplacements terrestres,
Productions immobiles,
Apparemment
Comme le suivant.

Ecouter,
Voir,
Regarder,
Remuer l’invisible,
Regarder,
Et donner du sens
Et du désordre au temps
Qui suinte.

Cada jorn avalis lo precedent,
Desplaçaments terrèstres,
Produccions immobilas,
Al pareisser
Coma lo seguent.

Escotar,
Veser,
Agachar,
Bolegar l’invisible,
Agachar,
E balhar de sens
E del desòrdre al temps
Que susa.

Cette courte série rend compte d’un effort quotidien, celui de ralentir et de perturber la quotidienneté.

Sergio Larrain, photographe chilien, écrivait : « pour faire une bonne photo, il faut partir de bonne humeur le matin à l’aventure, en marin qui hisse sa voile. Errer, regarder, dessiner sur un bloc. Regarder encore jusqu’à ce que l’on sorte du monde connu pour entrer dans ce que l’on n’a jamais vu. C’est alors que les images apparaissent ».

Une vingtaine (mais le nombre évolue…) de tirages argentiques Exposés à Toulouse, au cinéma ABC en 2015, à la Maison de L’Occitanie en 2016, Centre d’animation de Lalande en 2017 / Exposés à Samatan, en 2015 / Exposés à Marciac, Salon Mythimages, en 2014